lundi 16 décembre 2013

Poser un lapin

Il y a des expressions, comme "poser un lapin", qu'on utilise couramment sans prêter forcément attention au sens qu'elles pourraient prendre si on les interprétait mot à mot (Muriel Robin, dans son dernier spectacle, est désopilante à ce sujet !).

Vous savez tous ce que signifie "Poser un lapin", évidemment. On ne va pas revenir là-dessus.
Ce qui m'intéresse aujourd'hui, c'est l'origine de cette expression imagée et animalière.
Après moult consultations d'articles et d'avis plus ou moins concordants, voici ma synthèse :

On peut dire que cette expression est apparue au XIXe siècle, dans le milieu de la prostitution. À cette époque, "poser un lapin" signifiait "ne pas rétribuer les faveurs d'une fille". Pourquoi lapin ? Probablement par allusion au «lapin posé sur les tourniquets des jeux de foire, qui paraît facile à gagner et qu’on ne gagne jamais.» (Lorédan Larchey, Nouveau supplément du dictionnaire d’argot, 1889). En argot, le lapin était le paiement. Quant à "poser", cela viendrait d'une autre expression en vogue à l'époque : "laisser poser" ou "faire poser" quelqu'un signifiait le faire attendre.

Le glissement de sens de l'attente vaine d'un paiement vers l'attente, tout aussi vaine, d'une personne à un rendez-vous (généralement galant), date également du XIXe siècle.

-----------------

Solution de l'énigme d'hier : votre nom.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire