mardi 25 mars 2014

Ne pas confondre : envie et envi

Envie ou envi ? Ah, ces fichus homophones de la langue française...
Bien entendu, les deux orthographes existent, il y a donc un vrai risque de faute d'orthographe (ou de coquille car, du coup, le correcteur intégré à votre traitement de texte ne vous signalera pas de faute).

Les deux mots, malgré leur forte ressemblance, n'ont pas la même racine.
Envie nous vient du latin invidia, qui signifie jalousie, haine. Aujourd'hui, on y ajoutera le sens de convoitise,  mais aussi de désir de faire quelque chose, sans oublier le sens de besoin organique (lors d'un long voyage en voiture et en famille, "j'ai envie de..." est généralement l'amorce d'échanges pas toujours courtois, surtout lorsqu'on s'est arrêté quelques minutes auparavant).
Je cite également, pour mémoire, la tâche sur la peau.

Envi est, quant à lui, un héritage du verbe latin invitare, qui veut dire inviter, engager. En (très) vieux français, il signifiait défi, provocation. Aujourd'hui on ne le trouve plus que dans l'expression "à l'envi" (locution adverbiale) qui est synonyme de "à qui mieux mieux".

Retenons donc que envie s'écrit 9 fois sur 10 avec un "e", sauf  si on peut le remplacer par à qui mieux mieux. Facile.

Un petit exemple pour illustrer tout ça ? Allez, c'est parti !
Après le premier tour des élections municipales, les candidats encore en lice répètent à l'envi leurs promesses, pour donner aux électeurs l'envie de voter pour eux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire