mercredi 12 mars 2014

Virer sa cuti

Virer sa cuti... Je ne vous parlerai pas ici de tel ou tel personnage politique ayant changé de bord ou s'apprêtant à le faire (après tout, les élections municipales sont pour très bientôt), ni de votre voisin(e) qui a subitement découvert son homosexualité (ou inversement, d'ailleurs). Je ne vous parlerai pas non plus de l'escargot, dont l'hermaphrodisme lui permet de virer sa cuti quand il le veut, comme il le veut (et si on élisait des escargots, qui seraient capables d'être à la fois de gauche et de droite, et qui...).

Bref, d'où vient-elle, cette expression  ? Ah, ça c'est intéressant !

La plupart d'entre vous ont connu le fameux BCG, vaccin obligatoire jusqu'en 2007. Et la plupart d'entre vous ont donc cette cicatrice caractéristique de l'administration de ce vaccin sur l'une ou l'autre épaule (pour les plus jeunes, demandez à un "vieux" de vous la montrer. Je parle bien entendu de la cicatrice). Le mot "cuti" est une abréviation de "cuti-réaction", méthode utilisée pour connaître la réponse d'un sujet à la tuberculine : s'il y avait réaction, la "cuti" avait donc "viré" et l'injection (ou la scarification) discrète se transformait en rougeur marquée.
On a gardé cette image de changement radical d'état pour désigner quelqu'un ayant changé de bord dans ses opinions (ou sexuellement).

Bon mercredi !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire