mercredi 23 avril 2014

Effeuiller la marguerite

Effeuiller la marguerite : j'ai un faible pour cette expression, apparue au cours du XIXe siècle (et que d'aucuns attribuent à une ancienne croyance normande). Je suis sûr que vous l'avez tous mise en pratique... Voire que vous ne résistez toujours pas au plaisir d'arracher un à un les pétales de la fleur en énonçant les fameux "Il (elle) m'aime, un peu, beaucoup, passionnément, ..." et que vous continuez de sauter volontairement le "pas du tout" si c'est le dernier pétale.

Ah, je vois deux ou trois coquin(e)s qui se trémoussent sur leur chaise en souriant. Et je sais pourquoi : effeuiller la marguerite a aussi une signification plus... sensuelle. Signification qui nous rappelle que l'effeuillage n'est pas seulement une activité de jardinier. Et là, je vois mes deux ou trois coquin(e)s relire le début de ce billet pour déceler dans mon propos un éventuel sens caché.

Que voulez-vous, c'est l'printemps (comme dirait Léo Ferré ... ou Pierre Perret) !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire