samedi 14 juin 2014

Victor Hugo et le Brésil

Que vous aimiez le foot ou pas, il ne vous a pas échappé (enfin, j'espère !) que le mondial 2014 a débuté il y a deux jours.
Histoire de rester dans le contexte, voici un poème de Victor Hugo, non pas sur le foot, mais sur le Brésil...
Et allez les Bleus !

Brésil, aux arbres semés d'or
J’aime votre patrie au ciel toujours pur,
Paradis qui se berce entre les flots d’azur,
Où le soleil brûlant, comme un phare féerique,
Couvre de ses rayons le sol de l’Amérique.
Vous êtes le printemps et moi,
Je suis l’hiver ;
Je suis le soir tombant,
Vous le jour frais et clair,
Et j’aime à regarder l’aurore s’épanouir.
Oui ! Je sens de la force et de la joie me venir à vous voir 
Vous croissez.
L’Europe, le vieux monde,
Dans l’histoire a vécu la rapide seconde de sa vie.
Vous serez l’Europe,
après-demain.
Le moment est critique.
Eh! bien, prenez la main
De l’Avenir puissant qui vous attend.
Alors, Dans ce vaste Brésil aux arbres semés d’or,
Passeront le Progrès, la Force et la Clarté :
On voit sur votre front une aurore d’été. 
Victor Hugo
En savoir plus sur Victor Hugo et le Brésil :
http://bndigital.bn.br/francebr/frances/victor_hugo.htm


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire