mardi 24 novembre 2015

Les abréviations des nombres ordinaux

Dès qu'il s'agit d'abréviation, on lit à peu près tout et n'importe quoi et il est clair que certaines règles simples ne sont pas connues ou pas appliquées avec toute la rigueur que le respect de la langue française nous impose. Le sujet a déjà été abordé ici-même, mais je me permets de vous imposer cette piqûre de rappel car, malheureusement, le cas des nombres ordinaux semble désespéré.

Combien de fois, ces derniers mois, ai-je vu écrit "6ème" au lieu de "6e", par exemple ? J'ai arrêté de compter.
Je vais donc rappeler la règle, fort simple au demeurant :
Excepté pour premier / première et second / seconde qui s'abrègent respectivement en 1er / 1re et 2d / 2de, tous les autres nombres ordinaux s'abrègent en "e" :
deuxième : 2e
dixième : 10e
etc.

La marque du pluriel est marquée par l'ajout d'un "s" :
troisièmes : 3es
Cette forme du pluriel se retrouve également pour "premier" et "second" :
premiers : 1ers
secondes : 2des

Donc les abréviations "ième", "ème", "nd" sont incorrectes, même si elles sont abondamment utilisées.
De là à ce que les règles changent, il n'y a qu'un pas que l'Académie française n'a pas encore franchi...

Dernier point :
1o, 2o, 3o, etc. sont les abréviations de "primo", "secundo", "tertio", ...
Et l'exposant est la lettre "o" et non le "°" de "degré". Mais il est vrai qu'il est plus facile de taper ce dernier sur un clavier et qu'il faut un œil exercé pour discerner la différence...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire