dimanche 17 mars 2013

Perles d'écrivains


Après les journalistes, voici un petit recueil de perles dont les auteurs sont des écrivains connus et reconnus. La question est : furent-elles volontaires ou non ?

"La main de cet homme était froide comme celle d'un serpent"
"D'une main il ouvrit la porte et de l'autre il cria : Vive la République !"
Ponson du Terrail, Rocambole

"Je n'y vois plus clair, dit la vieille aveugle"
Honoré de Balzac, Béatrix

"Guillaume est un garçon honnête, mais qui ne s'est jamais aperçu que son cœur lui servît à autre chose qu'à respirer"
Alfred de Musset, Le chandelier

"Je m'amusais à voir voler les pingouins"
François-René de Chateaubriand, Le génie du christianisme

"On avait marché onze heures, ce qui, avec les deux heures de repos laissées en quatre fois aux chevaux pour manger l'avoine et souffler, faisait quatorze."
Guy de Maupassant, Boule de suif

"Alors elle aperçut son pied, qui riait dans un rayon de soleil."
Émile Zola, Contes à Ninon

"Vous êtes, dit Colbert, aussi spirituel que Monsieur de Voltaire."
Alexandre Dumas, Le vicomte de Bragelonne

"Il l'atteignit si furieusement de son poignard qu'il le manqua."
Honoré de Balzac, La femme de trente ans

Vous pouvez me proposer des perles supplémentaires, via les commentaires...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire