lundi 10 février 2014

Prosopopée

Prosopopée : voici un terme peu connu, mais qui désigne pourtant une figure de style assez courante. Jugez-en plutôt :
La prosopopée est une figure de rhétorique par laquelle l'auteur prête la parole à un absent ou à un être inanimé. (Larousse)
Eh bien, me diront certains, il ne s'agit jamais que de la personnification, mot en outre plus simple à retenir.
Et là je réponds : que nenni ! Il y a une différence, infime certes, mais appelons un chat un chat,car la langue française est riche et toute de nuances !
La prosopopée est une figure de style proche de la personnification, qui s'en différencie toutefois par le fait que l'auteur donne la parole à ce personnage fictif ou être inanimé.

Rien ne vaut quelques exemples pour illustrer tout ça :
Voici une personnification (du soleil en l'occurrence) :
Le soleil aussi attendait Chloé, mais lui pouvait s'amuser à faire des ombres (Boris Vian, L'écume des jours)
Et voici maintenant une prosopopée, dans laquelle c'est un bateau (le France) qui s'exprime à la première personne :
Ne m'appelez plus jamais France
La France, elle m'a laissé tomber (Michel Sardou)
La prosopopée est aussi utilisée dans les devinettes qui se terminent généralement par la question "Qui suis-je ?".

Enfin, et pour finir en beauté, voici un extrait de la Constitution française de 1958 :
Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l’Homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789 [...]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire