vendredi 20 septembre 2013

Faire une réponse de Normand

C'est bête, mais voici une expression qu'il m'arrive d'utiliser de temps en temps, sans pour autant connaître l'origine de cet idiotisme toponymique.
Ah, vous aussi ?
Eh bien je suis allé chercher ça pour vous. Vous avez tout le week-end devant vous pour retenir ce qui suit (et ça devrait le faire !) et le servir, tout chaud tout mignon, à la pause café de lundi matin.

Je ne reviens pas sur la signification. J'en vois un qui regarde ses chaussures, donc j'y reviens : pour résumer, faire une réponse de Normand consiste à répondre ni oui ni non, ou ... ça dépend. Et tout le monde est bien avancé.

Il semblerait que la source de cette expression, au demeurant peu flatteuse pour les Normands (et il y en a probablement parmi vous), soit une ancienne loi du droit normand qui permettait de se dédire d'un marché dans un délai de 24 heures. Ce qui ne tarda pas à faire des Normands des gens peu fiables, et dont la parole (ou la signature) n'avait guère de valeur, puisqu'ils pouvaient se dédire très rapidement. D'ailleurs, il est bien connu qu'un "Normand a son dit et son dédit".

Voilà, je pense que mon explication est la bonne.
Ou peut-être que non, en fait.
C'est vous qui voyez, bonnes gens.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire