mercredi 15 juin 2016

Homographes

La langue française est, vous le savez tous, facétieuse et nous invite à jouer avec elle. Alors ne boudons pas ce plaisir !

Les homographes, qu’ils soient ou non homophones, offrent un vaste terrain de jeux… de mots. En voici quelques exemples.

Homographes non homophones : ils ont la même orthographe… mais pas la même prononciation. Un rien déroutant pour un étranger désireux de s’approprier notre langue !
- Je suis content qu’ils vous content cette histoire.
- Il est fier mais on peut s’y fier.
- Nous relations nos relations.

Homographes homophones : non seulement ils ont la même orthographe, mais ils se prononcent aussi de la même manière, les coquins !
- Je vais d’abord te dire qu’il est d’abord agréable.
- Le bruit dérangea une grue qui alla se percher sur une grue.
- En découvrant le palais royal, il en eut le palais asséché.

Je vous ai gardé le meilleur pour la fin, même si cette phrase ne regroupe que des homophones non… homographes (vicieux, ça !) :
Le ver va vers le verre vert.
Et comme le dit avec humour le Chat :
Écrire sans faute ou écrire cent fautes... Certains ont déjà du mal à ce stade.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire