mardi 7 janvier 2014

Ne pas confondre : cote, côte et cotte

Il y a cote, côte et cotte.
Tiens, encore une histoire de chapeau !

La côte sort avec son chapeau lorsqu'il s'agit des os de la cage thoracique, du versant d'une colline qui suit une pente, ou encore de la zone de contact entre terre et mer, pour les sens les plus couramment rencontrés.

Cote laisse son chapeau au vestiaire lorsqu'il s'agit des cours d'une marchandise ou d'une valeur boursière quelconque, de la mesure de popularité d'une personne, en général de toute estimation de valeur, ou encore d'un symbole servant à l'identification et au classement d'un document, là encore pour les sens les plus couramment rencontrés.

Reste la cotte : c'était la tunique portée autrefois par les hommes ou les femmes. Vous connaissez tous la cotte de mailles. Aujourd'hui, la cotte désigne la salopette de travail, généralement en tissu bleu.

Ainsi, pour protéger ses côtes, le souverain, qui avait la cote auprès de ces dames, revêtait sa cotte de mailles avant d'aller combattre sur les côtes de son royaume.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire